Percolation de l'eau de pluie dans les sols


55 millimĂštres en moins d'une heure sur le coteau de "Baouch" Ă  Lasseube (64).

Et face à ce type de phénomÚne(*), il y a :

  • ceux qui pleurent car ils voient leurs cultures et la terre dĂ©valer les pentes. Terre sur-labourĂ©e, croĂ»te de battance, plus de vie biologique, taux de matiĂšre organique en chute libre, etc..
  • et ceux qui restent sereins car ils ont conservĂ© le couvert vĂ©gĂ©tal qui amĂ©liore le taux de matiĂšre organique, maintient la vie du sol, sa structure et donc sa porositĂ© et sa capacitĂ© de rĂ©tention d'eau.

Dans le premier cas, dÚs qu'on dépasse 10 mm / heure, ça ruisselle et le peu de fertilité qui reste part à la riviÚre.
Dans le second cas, le sol peut absorber jusqu'Ă  160 mm / heure, 55mm sur 40 minutes c'est donc une pluie forte certes mais facilement absorbĂ©e et qui sera stockĂ©e pour ĂȘtre libĂ©rĂ©e plus tard, bien Ă  l'abri des agressions (soleil, vent) grĂące au couvert vĂ©gĂ©tal permanent.

Les techniques de SCV (Semi direct sous Couvert Végétal) s'affirment de plus en plus en grande culture et sont promues par des pointures en agronomie comme l'immense Konrad Schreiber.
La montĂ©e en puissance de la demande de formation sur ces techniques montre que nombre d'agriculteurs ont dĂ©sormais compris les menaces trĂšs concrĂštes du changement du climat mondial sur l'existence mĂȘme de leurs exploitations.

Nos agriculteurs se sont toujours adaptés. Accompagnés par des spécialistes des sols, conseillés sur les nouveaux outils (notamment le semoir pour semi-direct), ils ont dans les mains de quoi faire face.

Mieux, comme le dit Konrad, "les agriculteurs peuvent changer le monde".
Cette vidĂ©o est absolument fabuleuse 😍 sur la fertilitĂ© du sol: "Contre-plongĂ©e sur la fertilitĂ© de nos sols" 👇

Et pour quelques exemples chez nous: "SystÚmes de culture sous couverture végétale dans le sud de la France"

J'ai posté cet article sur LinkedIn. J'ai été étonné par le nombre de réactions et de vues...

(*) phénomÚnes qui deviendront de plus en plus violents avec le réchauffement climatique.